[Conseil] Comment gérer POSITIVEMENT une BLESSURE ?


Conseils / jeudi, octobre 11th, 2018

Que s’est-il passé ?

Quelques jours après avoir couru mon 1er marathon, j’ai constaté qu’il y avait un problème. Quelque chose n’était pas normal avec ma jambe droite et plus précisément à l’avant de mon tibia droit… J’ai essayé d’alterner course et marche mais une douleur persistait. J’ai commencé à douter. Après des recherches, une consultation chez l’ostéopathe, un rendez-vous chez le médecin et une première séance chez le kiné, il semblerait bien que j’ai une “contracture”…

Une contracture qu’est-ce que c’est Julien ?

C’est la première fois que je suis confronté à cette blessure. Du coup, je me suis documenté pour l’appréhender. En résumé, la contracture correspond à un muscle qui reste dans un état où il est contracté alors qu’il n’est pas sollicité volontairement. Il ne s’agit pas d’une lésion mais d’une sollicitation excessive d’un muscle. De plus, en général, la douleur se réveille lors de la marche rapide et elle s’accentue durant l’effort. Mais au repos, tout va bien. C’est déjà ça 😉

Pistes pour soigner la blessure

C’est pour cette raison que je ne cours plus en ce moment. Il faut d’abord, que je me soigne avant de pouvoir reprendre les entraînements progressivement et me fixer un autre objectif.

Dans mon cas, le plan d’actions est le suivant :

  • Se reposer pour ne pas amplifier le problème mais continuer à marcher normalement ;
  • Faire des exercices d’étirements ;
  • Faire des séances chez le kiné pour décontracter la zone.

Comment rester positif malgré une blessure ?

D’une manière générale, lorsque l’on est blessé, on vit mal ce moment. On est frustré de ne plus pouvoir courir et cela affecte le moral. Je peux également vous dire que l’on ressent assez rapidement une baisse de moral. Ceci est clairement lié au fait que l’on va avoir moins d’endorphines dans le corps. Les bienfaits positifs de la course à pied prennent donc tous leurs sens.

Pour en apprendre davantage sur les bienfaits cachés de la course à pied c’est par là 😉

Heureusement, il existe des solutions pour pouvoir rester positif même dans ce genre de situation. Comme beaucoup de coureurs se blessent chaque année, je me suis dit qu’il serait intéressant que je partage avec vous des techniques que j’utilise personnellement et qui marchent pour moi 😉

Il y a quelques semaines, j’avais interviewé Sandra HOLTZ, une sophrologue également passionnée de course à pied. En ce moment, j’utilise les exercices qu’elle avait partagés.

Je les applique en complément de ma routine du matin et cela m’aide à rester positif ! Elle le dit d’ailleurs très bien :

“La sophrologie permet d’évacuer le trop plein de tensions et de mieux vivre la période de blessure… pour reprendre de manière raisonnable.”

Pour avoir un aperçu en vidéo de ses conseils c’est par ici (à partir de 6 min 58s).

En complément, elle détaille des exercices concrets de sophrologie dans la suite de la vidéo (à partir de 8 min 01).

Si vous voulez voir l’interview complète, c’est par là :

Comment en tirer des leçons ?

“You never fail until you stop trying / On échoue que lorsque l’on arrête d’essayer.”

Je trouve que cette citation d’Albert Einstein est très appropriée dans le cas où l’on est dans une situation de ce type. En effet, à mon sens, quand on est blessé c’est parfois parce que l’on a essayé quelque chose de nouveau. Ainsi, c’est seulement lorsque l’on arrête d’essayer que l’on échoue. C’est pourquoi, il faut donc persévérer. Persévérer oui, mais il faut le faire de manière intelligente.

Pour cela, il me semble utile de lister les côtés positifs de la situation et d’en tirer des leçons.

Les points positifs

L’idée est de lister au moins 4 points positifs qui se dégagent de la situation courante. Si vous aussi, vous êtes dans une situation similaire, je vous invite également à le faire 😉

Dans mon cas, les côtés positifs de cette situation sont :

– Profiter du temps où je ne cours pas pour me documenter davantage sur la course à pied et écrire davantage sur le sujet ;

– Profiter de cette période de break pour faire ma pause annuelle afin de reposer mes muscles et être encore plus motivé et frais à la reprise ;

– En apprendre davantage sur cette blessure pour me soigner efficacement et résumer les techniques qui fonctionnent le mieux pour les autres coureurs qui seraient confrontés au même problème ;

Comprendre comment éviter que cette blessure ne se reproduise à l’avenir.

Pour ce dernier point, je vous propose une technique simple et rapide pour justement identifier la cause d’un problème.

Comment identifier la cause ?

Généralement, j’applique la méthode des 5 pourquoi afin de déterminer l’origine réelle d’un problème.

Cette méthode consiste à se demander à 5 reprises pourquoi quelque chose s’est produit.

1 – Pourquoi ai-je une contracture ?

Car j’ai couru une distance plus longue que d’habitude.

2 – Pourquoi ai-je couru une distance plus longue que d’habitude ?

Afin d’atteindre l’objectif que je m’étais fixé.

3 – Pourquoi m’étais-je fixé un objectif ?

Pour sortir de ma zone de confort.

4 – Pourquoi ai-je voulu sortir de ma zone de confort ?

Car j’avais atteint les 3 précédents objectifs sur 5km, 10km et semi. Ainsi, j’étais à la recherche d’un nouveau challenge.

5 – Pourquoi étais-je à la recherche d’un nouveau challenge ?

Car j’aime la nouveauté et la découverte de nouvelles distances et de nouveaux parcours.

Ça y est, j’ai ainsi pu identifier la cause profonde de ma blessure. Ce n’est pas directement le marathon, mais c’est plutôt le fait que j’ai un esprit de “découverte“. Il n’y a pas de mal à cela car c’est une démarche positive.

Toutefois, il me faut simplement apprendre à cadrer différemment mes challenges pour éviter d’être à nouveau confronté à cette situation.

Conclusion

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre comment appréhender différemment et positivement une période de blessure. Pour cela, vous avez à disposition différents exercices de sophrologie. De plus, vous savez comment vous pouvez procéder pour identifier la cause d’un problème.

Questions

Connaissiez-vous la contracture et avez-vous déjà été confronté à cette douleur ?

Etes-vous actuellement blessé ou sortez-vous d’une période de blessure ?

Si c’est le cas je vous soutiens et c’est avec grand plaisir que je lirai vos commentaires sur le sujet.

Le mot de la fin

Soyez de ceux qui restent positifs après une blessure pour mieux vivre cette période et qui gardent la motivation pour recommencer à courir encore plus intelligemment et toujours avec plaisir.

A très vite les Coureurs Motivés !

Sportivement,

Julien

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

2 réponses à « [Conseil] Comment gérer POSITIVEMENT une BLESSURE ? »

  1. Bonjour Julien, c’est clair qu’il vaut mieux mettre à profit cette coupure de façon positive. On peut aussi en profiter pour faire du renforcement musculaire sans solliciter les zones douloureuse pour maintenir un certain niveau de forme. C’est aussi intéressant de se demander s’il n’y a pas eu de signes avant coureurs (sans jeux de mots ^^) qu’on aurait ignoré ! Est-ce que tu connais les huiles essentielles de gaulthérie couchée et d’eucalyptus citronné ? Ca sent un peu fort mais ça m’aide beaucoup pour tout ce qui est douleurs musculaires ou des tendons (je partage la recette que j’utilise dans mon blog Recettes de sportif).

    1. Bonjour Élodie,

      Merci pour ton commentaire ainsi que pour tes conseils !

      Je te rejoins sur l’utilité du renforcement musculaire, c’est effectivement une bonne pratique pour garder la forme dans ce type de situation.

      Je ne connaissais pas l’huile de Gaulthérie couchée. Je vais aller découvrir cela sur ton blog, merci du partage 😉

      Je te souhaite une bonne continuation et une très bonne journée.

      A bientôt,
      Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.