[Interview de Romain] SaintéLyon 76km, la pluie, la boue, la nuit… Comment être finisher ?


Interview /

SaintéLyon 76km, la pluie, la boue, la nuit… Comment être finisher ?

C’est avec grand plaisir que je partage avec vous l’interview de Romain.

Dans cet article, vous découvrirez ce qui l’a amené à courir la course de la SaintéLyon, comment elle s’est déroulée et les enseignements qu’il en a tirés.

Je vous laisse découvrir tranquillement notre échange.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Romain, j’ai 30 ans, je viens de Strasbourg et je pratique la course à pied depuis maintenant 2 ans.

Quel est ton parcours de runner ?

J’ai commencé en janvier 2018 avec pour 1er objectif de faire un marathon et la 2ème partie d’année était centrée sur la découverte du trail. En 2019, j’étais plus dans la recherche de performance pour améliorer mes chronos personnels et de finir en beauté avec la SaintéLyon.

Peux-tu justement nous en dire plus sur la dernière compétition de la SaintéLyon que tu as réalisée ?

La SaintéLyon est une course incroyable, de nuit, dans des conditions dantesques, pluie, boue et des chemins qui se transforment en ruisseaux. Il faut le vivre pour le croire. C’est une course où il faut avoir des jambes mais surtout un bon mental pour en arriver à bout.

Comment t’es venue l’idée de participer cette course ?

J’ai décidé de participer à cette course déjà parce que je suis né à Lyon. Aussi, ça me tenait à cœur de faire cette course qui est mythique et parce qu’il faut au moins la faire une fois.

Combien de temps est-ce que tu t’es préparé pour la courir et quel était environ ton volume d’entraînement hebdomadaire lors de ta préparation ?

Mon entrainement était basé sur 8 semaines avec 4 sorties par semaine. De la 1ère à la 6ème semaine, il y a une augmentation progressive du volume de travail en passant de 50km la 1ère semaine à la 6ème avec 80km. Enfin, les 2 dernières semaines, j’ai diminué le volume afin d’arriver frais pour la course.

Est-ce que tu t’étais fixé des objectifs particuliers pour cette course ?

Sur ce type de course l’objectif principal était d’être finisher mais j’avais en tête une estimation entre 10-12h.

Est-ce que c’était ta première participation ou es-tu un habitué ?

Oui c’était ma première participation sur la distance reine de la Saintelyon. Comme il y a plusieurs formats de course chaque année, j’avais déjà fait la Saintexpress de 44km.

Est-ce que tu as eu des appréhensions pendant ta préparation et comment tu les as surmontées ?

La seule appréhension, c’était la blessure. Je me suis fait peur 2-3 fois sur les sorties longues en me tordant la cheville mais plus de peur que de mal.

Au niveau de la course en elle même est-ce que tu peux raconter comment ça s’est passé ?

La course je l’ai vécue en 3 étapes. La 1ère partie jusqu’au 18ème km a été assez rapide pour dépasser le plus de monde pour éviter les bouchons sur les montées ou portions trop étroites, mais finalement ça s’est bien passé. Après, la 2ème partie du 18ème au 53ème a été plus dans la gestion de l’effort et de l’alimentation. Enfin, c’est là 3ème partie qui a été un peu plus difficile avec l’accumulation de la fatigue de la nuit blanche et le fait que j’ai commencé à être entamé physiquement. Malgré tout cela, quel bonheur de voir l’arrivée et de franchir l’arche et de se dire :

“Je l’ai fait”, avec beaucoup d’émotions.

Quel a été le fait le plus marquant pour toi sur cette course ?

J’ai apprécie les moments chaleureux aux ravito avec les bénévoles qui ont toujours le sourire et le petit mot d’encouragement qui donne des forces pour continuer. Aussi, j’ai apprécié l’entraide et l’ambiance entre coureurs.

Quelle est la plus grande difficulté que tu as rencontrée par rapport à cette épreuve et comment l’as-tu surmontée ?

Sur ce genre de distance, on a largement le temps de cogiter, de baisser les bras mais j’ai eu de la chance qu’au début et la fin de la course à chaque ravito j’avais mon petit fan club (la copine, la famille et des amis) pour m’encourager et me donner de la force mentale pour aller au bout.

Au final, qu’est-ce que ça a donné pour toi cette course en terme de temps et de classement ?

Je finis la course à la 813ème place sur 5679 participants en 10h01.

Es-tu satisfait et comment te sens-tu aujourd’hui (arrives-tu à marcher, quelles sont tes sensations) ?

Je suis très satisfait de ma course, du classement et de ma gestion de l’alimentation. Concernant la récupération, j’ai eu des courbatures pendant 2-3 jours mais j’ai surtout eu un gros coup fatigue. Cela dit c’est normal avec 38h d’éveil et 76km de course 😊.

Désormais si tu devais la refaire, par rapport à ce que tu sais aujourd’hui, qu’est-ce que tu ferais différemment ?

Ce que je ferai différemment, cela serait de partir un peu moins vite pour garder un peu de frais afin de mieux finir la course.

Si un débutant ou une débutante te demandait des conseils pour se lancer aussi sur cette épreuve là ou sur un ultra similaire, qu’est-ce que tu lui dirais ?

Pour un débutant, je conseillerais de faire au moins l’un des autres formats de la SaintéLyon. Il y a la 12km, 23km , 44km ainsi que des relais pour voir déjà à quoi il faut s’attendre. Et surtout d’avoir un bon équipement contre le froid la pluie et une bonne frontale ça aide.

Tu es en phase de récupération mais as-tu déjà en tête ton prochain objectif ?

Pour 2020 je commence à faire mon planning, avec 2 marathons de prévu (Paris et Amsterdam). Et pour l’instant 2 trails : 54km au marcaire avec 2600m D+ en mai 2020 et le 56km avec 2040D+ au Haut-Koenigsbourg en septembre 2020.

A plus long terme, quel est ton objectif ?

Oui sur le long terme j’aimerais faire au moins une fois un ultra-trail.

As-tu un message à faire passer à tous les Coureurs Motivés par rapport à ta vision actuelle de la course à pied ?

Pour les Coureurs Motivés, peu importe votre niveau, les distances ou chronos le plus important c’est le plaisir et de garder le sourire.

Le sport c’est la vie !

Question

Que ressentez-vous suite à la lecture de cet article ?

Je vous invite à laisser un commentaire à Romain en bas de cet article. Il les lira avec grand plaisir et moi aussi.

Le mot de la fin

Je remercie à nouveau vivement Romain d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé son aventure.

J’espère que vous avez aimé cet article et que cela vous donne des idées et de la motivation supplémentaire pour vos prochaines courses.

Si vous aussi vous avez une aventure à partager, cliquez-ici pour m’envoyer un message afin que l’on en discute.

A très bientôt pour de nouvelles aventures 😉

Avec beaucoup de motivation,

Julien

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.